Soutenance de thèse d’Oriane Onyekpe-Touzet

 La soutenance de la thèse de doctorat d’Oriane Onyekpe-Touzet aura lieu le mardi 9 mai 2023 à 14 heures en ligne. Dirigée par Romuald Fonkoua et Pierre-Philippe Fraiture, la thèse s’intitule : « L’indicible dans le roman antillais contemporain : Patrick Chamoiseau, Jamaica Kincaid, Earl Lovelace et Gisèle Pineau » (voir le résumé ci-dessous).

Le jury sera composé de :

Mme Maeve MCCUSKER – Professeure, Queen’s University 

M. Xavier GARNIER – Professeur, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

M. Papa Samba DIOP – Professeur, Université Paris-Est

Mme Fabienne VIALA – Professeure, University of Warwick 

Résumé
Cette thèse présente une étude comparée des romans de quatre auteurs antillais sous le signe de l’indicible pris dans ce qu’il nous dit des capacités et des difficultés à exprimer : Chamoiseau de la Martinique, Lovelace de Trinidad, Pineau de Guadeloupe et Kincaid d’Antigua. Organisée en trois chapitres qui se consacrent chacun à une situation qui pose un défi particulier au dire – le lien entre langue, parole et pouvoir, le trauma et le réel – cette thèse explore la manière dont la conscience de l’indicible affecte la pratique d’écriture, la poétique et l’esthétique des romanciers. Elle met en exergue les stratégies mises en place pour combattre, combler ou dépasser la menace que l’indicible pose à la littérature. Ces comparaisons permettent de dégager un certain nombre de points communs : la forte réflexivité des textes, la conscience de l’inadéquation des mots à rendre compte de certaines expériences limites et à transformer les rapports de force, la reconfiguration du monde par le rejet d’une vision positiviste au profit d’une vision d’un réel merveilleux, la capacité de l’imaginaire à réinventer le monde, le recours aux langages non-verbaux comme alternative au dire. Notre analyse s’attache également à dégager la spécificité et la richesse des poétiques de chacun des auteurs. Cette thèse, résolument comparatiste et pluridisciplinaire s’appuie sur les apports des sciences humaines, des études postcoloniales et francophones tout en conduisant des analyses stylistiques et narratologiques précises. Elle propose un regard renouvelé sur la poétique des écrivains antillais autour de la question de l’expression et de ses limites ainsi que de la création de langages.



Citer ce billet
caracol (2023, 7 mai). Soutenance de thèse d’Oriane Onyekpe-Touzet. Observatoire des littératures caribéennes. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m75a

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search